FOOTBALL

Les Mauves craquent encore sur la fin

Les Mauves craquent encore sur la fin

Okaka a livré un tout gros match, hier. Même si l’attaquant italien était parfois trop esseulé. BELGA

Juste avant la partie d’hier, Besnik Hasi disait attendre de ses joueurs qu’ils se hissent à leur niveau de jeu de la Champions League pour recevoir Monaco. Le coach anderlechtois ne cachait pas non plus son admiration pour le cran affiché la veille par La Gantoise, face à Lyon. Il faut croire que ses joueurs ont été inspirés par les deux.

Anderlecht - Monaco: 1 - 1

Assitance: 18 000.

Arbitre: M. M. Zelinka (Tch).

Cartes jaunes: Suarez, Elderson, Fabinho, Obradovic, Wallace.

Buts: Gillet (1-0, 10e), L. Traoré (1-1, 85e).

ANDERLECHT: Proto; Najar, Dendoncker, Deschacht, Obradovic; Gillet, Defour (84e Heylen), Tielemans (87e Ezekiel); Suarez (74e Acheampong), Okaka, Praet.

MONACO: Subasic; Touré, Raggi, Wallace, Elderson (61e El Shaarawy); Fabinho, Moutinho, Pasalic (46e L. Traoré); Cavaleiro (76e Lemar), Silva, Cœntrao.

Fidèles à la tradition instaurée la saison passée au parc Astrid, les Bruxellois ont entamé leur match en martyrisant le champignon.

Les Monégasques ne s’attendaient manifestement pas à ça, eux qui rebondissaient dessus quand ils allaient au duel avec Okaka. Et à la différence de la Champions League de l’an dernier, les Mauves trouvaient rapidement le chemin des filets. Différence de niveau entre la D1 continentale et l’Europa League ou suffisance des vedettes descendues de leur Rocher sans regarder où elles mettaient les pieds? Toujours est-il que le but de Gillet méritait de passer à la télé, le contre initié par Deschacht sur la ligne médiane aussi.

Guère accoutumés à mener au score sur la scène européenne, ou peut-être pour gérer un tempo qu’ils n’ont pas encore su tenir plus de 25 minutes cette saison, les Mauves ont de suite ôter le pied de la pédale de gaz. Un peu trop, au point de laisser les Principautaires entrer dans leur match. Mais Cœntrao était le seul à secouer les gants de Proto (26e) avant le repos. Leonardo Jardim aurait même pu relever un peu plus les bretelles de ses gaillards pâlots si Okaka avait un peu moins croisé son envoi au bout d’un contre propre et net du duo Tielemans-Praet (43e).

On s’attendait à ce que les visiteurs veuillent punir leurs modestes hôtes dès le retour des vestiaires mais ce furent au contraire Okaka (54e), Suarez (56e) et Obradovic (60e) qui eurent l’occasion de doubler leur avantage.

Las, il s’agissait là de ces occasions dont on se mord les doigts de ne pas les avoir transformées. Monaco reprenait petit à petit un ascendant plus digne de ses richesses. Deux des changements effectués par Jardim devaient s’avérer amers pour Proto et les siens. Ce dernier sortit un réflexe de feu pour priver El Shaarawy de l’égalisation mais le rebond était pour Lacina Traoré. Normal cette perche aux allures de basketteur.

Ezekiel se sera sûrement repassé toute la nuit son tir non cadré dans le temps additionnel, au lieu de laisser à Gillet. Car au final, après le reality check, il y avait vraiment la place pour prendre trois points à ce Monaco-là.

Mais enfin, deux matches nuls: le bilan des duels belgo-français de cette semaine s’avère au final plus profitable à notre coefficient national qu’escompté.