article abonné offert

HANNUT - Tribunal correctionnel de Huy

Elle prétextait un faux héritage

Déjà condamnée le 27 décembre 2012 pour faux en écriture et escroquerie à un an de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive, la jeune femme s’est une nouvelle fois retrouvée il y a quelques mois devant le tribunal présidé par le juge Hugues Marchal pour des faits similaires.