Plus de 500 jeunes germanophones s'initient aux métiers techniques durant les vacances

Environ 500 jeunes germanophones, âgés de 15 à 18 ans participent, durant les vacances de Pâques, aux "Schnupperwochen", deux semaines de découverte des métiers techniques, organisées par l'IAWM, équivalent germanophone de l'IFAPME (Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises).

Quelque 315 entreprises implantées en Communauté germanophone ont accepté d'ouvrir leurs portes à des jeunes étudiants désirant s'initier aux métiers techniques. Quarante-cinq métiers différents sont ainsi accessibles aux jeunes.

"Pour la première fois, des institutions qui dispensent des soins de santé participent aux 'Schnupperwochen'. Il est indispensable de faire découvrir ces métiers aux jeunes car nous devons faire face à une population vieillissante qui a un besoin croissant de soins", a indiqué Harald Mollers, ministre en charge des Affaires sociales en Communauté germanophone.

Si ces deux semaines d'initiation aux métiers remportent un grand succès auprès des jeunes, elles sont également très importantes pour les entreprises, sans cesse à la recherche de main d'oeuvre qualifiée, explique Patrick Bonni, le directeur de l'IAWM. "Ces métiers sont souvent assimilés à du travail en usine ou à la chaîne. En réalité, ce n'est pas le cas. Nous accordons beaucoup d'importance à la qualité de formation des classes moyennes car ces métiers techniques demandent des compétences spécifiques", a-t-il souligné.