Un échange d'espions entre USA et Russie?

Lespionne Anna Chapman a défrayé la chronique. Reporters

C'est un vrai scénario à la James Bond qui a été déclenché après l'arrestation aux USA d'Anna Chapman, espionne russe à la chevelure de feu. Russie et Etats-Unis parlent désormais d'un échange d'espions.

L'éventualité d'un échange d'espions entre la Russie et les Etats-Unis se précisait jeudi, d'après les médias russes, un final digne de la guerre froide pour régler l'affaire d'espionnage qui trouble les relations américano-russes.

"Une rencontre entre l'ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kisliak, et le sous-secrétaire d'Etat américain, William Burns, s'est achevée avec des résultats: les deux parties se sont mises d'accord pour un échange d'espions", écrit le journal en ligne Gazeta.ru, citant "une source informée dans les cercles diplomatiques".

Le site assure par ailleurs qu'Anna Chapman, 28 ans, l'une des dix personnes arrêtées fin juin aux Etats-Unis, arrivera "incognito" à Moscou dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle est accusée, comme les autres, d'être un agent des renseignements extérieurs russes (SVR).

Cette jeune femme à la flamboyante chevelure rousse avait fait la une des médias internationaux lorsque son ex-mari britannique a révélé des détails et des photos intimes datant de leur mariage.

Gazeta.ru souligne par ailleurs que Moscou ne fera aucun commentaire officiel sur l'échange et ne publiera pas la liste des personnes concernées.

Les dix agents présumés, ainsi qu'un onzième en fuite, ont été inculpés par le parquet de New York "d'avoir comploté comme agents secrets aux Etats-Unis pour le compte de la Fédération de Russie", et neuf d'entre eux sont également "inculpés de blanchiment".

Belga