(Belga) Le parlement européen a approuvé jeudi à une large majorité l'organisation et les méthodes de travail du futur Service Européen d'Action Extérieure (SEAE), le service diplomatique de l'Union basé à Bruxelles, laissant ainsi toutes ses chances à la Haute représentante Catherine Ashton d'en prendre la tête dès le 1er décembre prochain.

Les eurodéputés ont été consultés sur l'organisation et le fonctionnement du SEAE. Leurs négociateurs Guy Verhofstadt, Elmar Brok et Roberto Gualtieri, ont obtenu le 21 juin à Madrid plusieurs modifications de la proposition de Mme Ashton, renforçant le caractère européen du futur service. C'est ainsi que le budget du SEAE fera l'objet d'un contrôle par les eurodéputés. Quant au personnel, il sera composé pour 60% de fonctionnaires européens et pour un tiers de diplomates nationaux. Les contrôles sur les programmes de coopération au développement et de politique de voisinage resteront sous la responsabilité de la Commission, contrairement à la proposition initiale de Mme Ashton. Cette dernière pourra en outre se faire représenter au parlement par le ministre des Affaires étrangères du pays assurant la présidence tournante ou par un Commissaire européen, selon les cas. "Développez ce service en tant qu'institution communautaire", a lancé Guy Verhofstadt à Catherine Ashton. "Ce n'est que là où la méthode communautaire est d'application que nous avons réussi", a-t-il souligné. Le parlement devra encore voter après l'été sur les modifications du règlement financier, le statut du personnel et le budget 2010. (BPE)