Agression mortelle: le juge de la jeunesse refuse de se déssaisir

Agression mortelle: le juge de la jeunesse refuse de se déssaisir

L'un des auteurs des coups de pieds ayant entraîné la mort de Guido Demoor ira en IPPJ, pas en prison. (photo EdA)

La Chambre de la jeunesse de la Cour d'appel d'Anvers a décidé jeudi de ne pas de dessaisir du cas du mineur d'âge, impliqué dans l'agression collective et mortelle d'un cheminot, en juin 2006 dans un bus à Anvers

Redouan Sitti, âgé de 18 ans, sera seul à comparaître devant le tribunal correctionnel d'Anvers les 29 et 30 mars prochains. Il est poursuivi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort. Le parquet avait formulé le souhait de faire comparaître son complice mineur devant la même juridiction, ce que ni le juge de la jeunesse en première instance ni la Cour d'appel n'ont confirmé. Le prévenu mineur ne sera donc pas jugé comme un adulte mais restera sous la surveillance du juge de la jeunesse. Une altercation avait eu lieu entre un conducteur de train, Guido Demoor, âgé de 54 ans, et 6 jeunes, dont trois mineurs, sur la ligne 23. Deux des six jeunes ont commencé à lui asséner notamment des coups de pieds pendant que les quatre autres observaient la scène. Guido Demoor est décédé d'une hémorragie cérébrale, probablement causée par les coups violents. La bande a été interpellée quelques jours après l'incident. Redouan Sitti et le mineur qui a comparu jeudi devant la Chambre de la jeunesse de la Cour d'appel, sont les deux auteurs des coups violents portés à la victime. (Belga)