Adapter la lutte contre les bandes itinérantes

Ce plan vise surtout une concentration sur les arrondissements les plus touchés par le phénomène, à savoir Bruxelles, Liège, Charleroi et Anvers. (photo EdA - Philippe Berger)

Le gouvernement a présenté jeudi son nouveau plan de lutte contre les bandes criminelles itinérantes. C'est une adaptation du plan lancé en 2002 qui avait permis de limiter le phénomène mais qu'il convient d'optimaliser.

Une légère recrudescence de ce type de criminalité et une modification du modus operandi des bandes ont été constatés au cours des dernier mois. Un nouveau plan a dès lors été mis au point avec les acteurs de terrain pour adapter la lutte, ont expliqué le Premier ministre Guy Verhofstadt, entouré des vice-Premiers ministres et ministres de la Justice et de l'Intérieur, Laurette Onkelinx et Patrick Dewael.

Ce plan vise surtout à améliorer la collaboration entre les différents services, tant policiers que de la Justice, et une concentration sur les arrondissements les plus touchés par le phénomène, à savoir Bruxelles, Liège, Charleroi et Anvers. Les ministres ont aussi insisté sur la dimension internationale de ce type de criminalité et la nécessaire collaboration surtout avec les pays de l'Est européen d'où proviennent l'essentiel des membres de ces bandes. Pour renforcer les synergies, il y aura notamment un magistrat de référence spécialisé dans chaque parquet local et un magistrat de référence au sein du parquet fédéral. (Belga)