Ce sera King pour Henin

"Mars marque l'anniversaire du décès de maman. L'émotivité est toujours là", confie la Namuroise. (photo Reuters)

Justine Henin affrontera l'Américaine Vania King (78e mondiale) au 2e tour du tournoi de tennis de Miami. La N.1 mondiale tentera de faire abstraction de ses émotions car mars est "toujours une période délicate" pour elle.

Vania King, 18 ans depuis le 3 février, a écarté la Chinoise Tiantian Sun (WTA 77) en deux sets, 7-6 (7/4), 7-5, mercredi. Henin, 24 ans, tête de série n°2, était à ce titre qualifiée d'office. Elle avait facilement battu King 6-1, 6-2 en 1/32e de finale de l'US Open, la saison passée.

Victorieuse de ses deux derniers tournois (Dubaï et Doha), notre compatriote, qui avait annulé sa tournée australienne en début d'année en raison de problèmes conjugaux, a posé ses valises en Floride, avec un bilan de 10 victoires et 1 défaite cette saison. L'an passé, elle avait perdu (7-5, 6-4) dès son entrée en lice face à l'Américaine Meghann Saughnessy. 

"Etre N.1 n'est pas une motivation. La motivation, elle est plutôt dans les titres et le plaisir. Je ne ressens rien. C'est bien d'être N.1 en fin de saison, car on sait que l'on peut se reposer dessus quelques semaines. Mais là c'est différent. Si je reste un maximum de temps tant mieux, sinon ce n'est pas bien grave. L'important est que je fais un bon début de saison même si je ne joue pas mon meilleur tennis. Je suis notamment contente de mon attitude, de mon envie de toujours m'en sortir. Disons que je suis toujours à la recherche de mes sensations. J'ai un peu souffert de la hanche droite, mais cela va mieux. J'ai aussi un peu mal à la gorge, mais c'est l'époque. Rien de bien sérieux. D'une manière générale, je joue moins qu'auparavant, avec un calendrier plus équilibré. Je sais que je ne peux pas enchaîner. Et puis je travaille pour une carrière en longueur." 

Justine reconnaît aussi que Miami a toujours été une période délicate pour elle. "Mars marque l'anniversaire du décès de maman. L'émotivité est toujours là. Et puis j'ai du mal avec le site. C'est presque comme un Grand Chelem mais en plus petit, plus étriqué. Et puis d'habitude, Miami est toujours en milieu de ma tournée américaine. Je reste huit semaines dans le pays. Or, je ne suis pas très à l'aise aux Etats-Unis. Tout est différent. Cette année, Miami arrive en début de tournée. J'ai donc la fraîcheur mentale. Alors on verra bien..." (Belga)

Vliegen éliminé au 1er tour