Directeur d'école poignardé : appel à un arrêt de travail

Directeur d'école poignardé : appel à un arrêt de travail

A l'Institut Cousot, on souhaite le retour au calme. (photo Belga)

Les syndicats de l'enseignement ont appelé, ce mardi, à un arrêt de travail vendredi pour marquer la solidarité des enseignants avec le directeur de l'Institut Cousot de Dinant, poignardé lundi par un élève renvoyé.

> Arena n'imposera pas de solution à l'institut Cousot

Les syndicats réclament aussi l'ouverture par le gouvernement d'un débat prenant en compte les actions à mener vis-à-vis des élèves, l'appel à la responsabilité des parents, la question du personnel, les infrastructures et les relations avec l'environnement.

"L'aspect préventif du problème doit aussi être davantage rencontré, dans l'enseignement obligatoire, par l'amélioration du
cadre du personnel éducatif et la généralisation d'un personnel social", soulignent les syndicats de l'enseignement.

Les établissements scolaires sont victimes au quotidien de multiples actes d'incivilité ou de violence, de plus en plus souvent physiques, affirment-ils. S'ils disent soutenir la volonté politique du gouvernement de la Communauté française dans ses réponses curatives, à travers notamment les médiateurs, les équipes volantes ou les services d'accrochage scolaire, les syndicats demandent que ces réponses soient amplifiées.

De son côté, le jeune élève de 16 ans qui a poignardé le directeur de l'Institut Cousot à Dinant a été déféré devant le juge de la jeunesse, qui a décidé de le placer pour trois mois au centre fermé de Braine-le-Château. Quant à la victime, son état s'améliore, selon le sous-directeur de l'Institut Cousot . (Belga)

> Réactions ce mardi de quelques élèves de l'institut
(Nostalgie)
(Nostalgie)

> Réactions de commerçants de Dinant
(Nostalgie)