Le dossier des 3 bourgmestres sur la table

(photo Belga)

Le ministre flamand des Affaires intérieures, Marino Keulen, souhaite que l'ensemble du gouvernement flamand se prononce sur le dossier de la non-nomination des bourgmestres francophones de Crainhem, Wezembeek et Linkebeek.

M. Keulen a décidé l'an passé de ne pas nommer ces trois maïeurs, membres du MR, parce qu'ils ont, d'après lui, enfreint la législation linguistique et la circulaire Peeters en envoyant directement des convocations électorales rédigées en français.

Cette décision, alors que la crise communautaire de l'après 10 juin 2007 battait son plein, a été ressentie comme une gifle par les partis francophones qui ont fait de la résolution de ce dossier une condition à la conclusion d'un accord institutionnel.

M. Peeters sur le plateau de la VRT dit ne pas craindre les réactions francophones mais le gouvernement flamand devra lors de sa prochaine réunion devra étudier s'il est nécessaire de décider à nouveau de ne pas nommer ces bourgmestres et les conséquences que peut entraîner une telle décision, a-t-il expliqué.

Selon M. Peeters, M. Keulen a exprimé le souhait vendredi passé que l'ensemble du gouvernement s'implique dans "cette décision importante". "Il en sera discuté lors des prochains conseils des ministres", a dit le ministre-président.

Le gouvernement flamand se penchera aussi sur le déplacement du ministre Keulen à Strasbourg le mois prochain. Le Conseil de l'Europe veut entendre le ministre et les bourgmestres à propos du dossier de leur non-nomination. M. Keulen envisage d'y envoyer un avocat mais, selon M. Peeters, une telle façon de procéder est exceptionnelle.

Avec Belga