Pas de voiture, pas d'essence

© EdA

Chez « Butterfly », Christophe Magry parle de 30 à 40 % de baisse : « Ce qui est surtout dommage, c'est que nous sommes en période de soldes, explique ce vendeur de vêtements et chaussures. En plus, il a fait très chaud, puis est venue la pluie. A présent, ce n'est pas la fin du monde : les piétons continuent à passer, parfois tant bien que mal. De toute façon, il fallait le faire tôt ou tard ! » Beaucoup moins d'enthousiasme chez Mme Jérôme Brussin, qui tient une station-essence : « Une vraie catastrophe pour nous ; nous avons conservé 10 % de la clientèle : nos habitués, c'est tout ! Quand il n'y a plus de passage, il n'y a plus de clients ! » Guillaume Lizoen, du restaurant « O Lys d'or », a vu pour sa part sa clientèle baisser de 50 %.M-F.Ph.