Qui nettoie les boules de l’Atomium et comment? Nous sommes à Bruxelles, où sous un soleil de plomb, des touristes prennent des photos et font des selfies… Soudain, ils pointent le doigt vers le haut : « Regardez ! Des hommes sont en train de nettoyer ! »

Ce jour-là, ils sont six, suspendus à des cordes, en train de frotter les sphères avec des chiffons. Parmi ces acrobates du nettoyage, Tommy Oosterbosch, qui travaille sur l’Atomium depuis vingt ans ! Il nous explique : « Il nous faut des cordes, des sangles et des harnais pour s’accrocher. On a aussi des équipements de protection individuels : casques, lunettes solaires, gants, chaussures bien rigides, protections pour les genoux… Et puis, pour le nettoyage, des éponges, des loques et des produits. »

Il faut de deux à quatre jours pour nettoyer une boule de l’Atomium. Et trois ou quatre semaines pour l’ensemble de l’édifice, sans compter les réparations. Une mission tout de même très spéciale ! « C’est gratifiant de travailler sur un monument comme celui-là.»

Pour en savoir plus, lis notre reportage dans le JDE du 20 juillet 2023 !