C’est pô vrai, Titeuf fête ses 30 ans d’existence. Il cherche toujours la recette du baiser et s’interroge à propos de l’intelligence artificielle, du climat et du végétarisme dans ce 18e album.

Dans cet album, il est question du climat. « J’aime bien la réponse de Titeuf qui dit que les enfants sont déjà gentils de chercher des solutions ! Et c’est vrai que c’est une génération d’enfants qui se bougent pour quelque chose dont ils n’ont aucune part de responsabilité. Ce n’est pas juste de rabâcher aux enfants qu’il n’y a pas d’avenir. Tout à coup, se la jouer expert en disant que tout est foutu dans 30 ou 50 ans. C’est absurde de dire cela. »

Un album donc qui parle de sujets sérieux comme l’intelligence artificielle, la chirurgie esthétique, l’écologie avec le bilan carbone… On rit et on réfléchit ! C’est la force de Zep de se demander si… « la maîtresse est recyclable » ou si « on ne pourrait pas accrocher des fusées à la Terre pour la déplacer plus loin du Soleil ».

C’est aussi tendre, plein d’amour, de moments de délire quand Titeuf et ses potes vivent leur vie au supermarché, dans la cour… Reste « le mystère Thérèse », une fille qui vit sans s’inquiéter de son image et du reste. Titeuf, lui, ne sait pas si cela le séduit plus que cela ne l’agace.

Retrouve l’interview intégrale dans le JDE ce 7 septembre.