Ce mercredi-là, Gabriel a rendez-vous avec les trois membres de 47TER. Pas en face, mais en vidéoconférence. Il a préparé toute une série de questions. Lorsque Pierre, Miguel et Blaise se connectent, il est prêt. S’ensuit un chouette moment de discussion.

Gabriel : Pourquoi avoir choisi de faire du rap ?


Miguel : À la base, on faisait tout autre chose. Quand on s’est retrouvés tous les trois, Pierre chantait en anglais et c’était terrible parce qu’il ne parlait pas anglais. Donc, on est passés au français mais ça n’allait pas non plus. Pierre rappait un peu en soirée et ça s’est incorporé dans l’écriture de nos chansons. Le rap, c’est ce qu’on écoute et qu’on aime, c’est venu assez naturellement.

D’où vient votre nom ?

Miguel : 47Ter, c’est l’adresse de la salle des fêtes de la ville de Bailly, d’où on vient. On était là-bas quand on cherchait le nom du groupe. J’ai remarqué la plaque où l’adresse était inscrite. J’ai dit « 47Ter » et banco, on est partis là-dessus.

Avez-vous un artiste qui vous inspire ?

Blaise : Je peux dire qu’Orelsan nous met tous d’accord et nous inspire dans ce qu’on fait.

Quel est votre morceau préféré, dans les vôtres ?

Miguel : Je dirais « Maintenant ».

Pierre : Pareil!

Blaise : Oui! Et « Côte Ouest » !

Comment écrivez-vous les chansons ?

Pierre : C’est moi qui écris. C’est un peu comme ça vient. Il n’y a pas vraiment de technique. C’est assez flou, je ne saurais pas dire !

Est-ce vous qui gérez vos réseaux sociaux ?

Pierre : Oui. D’ailleurs, je pense que ça se voit (rires).

Certaines de vos vidéos dépassent 10 millions de vues sur YouTube. Ça veut dire quoi pour vous ?

Pierre : Ça veut dire quelque chose, forcément. On arrive quelque part, en termes de popularité.

Vos clips sont marrants. Comment les réalisez-vous ?

Blaise : On a travaillé avec plein de gens différents. Ils nous proposent des idées, on voit ce qui nous fait rire, on rajoute des choses, on se met d’accord. C’est un melting-pot.

Avez-vous des amis dans le monde du rap ?

Miguel : Oui ! On est très très amis avec BigFlo et Oli. Il y a aussi 2 Die 4, KIK, plein de gens !

Quel genre d’élèves étiez-vous à 12 ans ?

Blaise : Moi, j’avais de très bonnes notes mais des avertissements de conduite.

Pierre : Moi, je n’avais pas de bonnes notes ET des avertissements de conduite. Et Miguel, pareil !

Vous êtes Parisiens. Êtes vous supporters du PSG ?

Blaise : Non ! Je suis pour l’OM (Marseille).

Vous venez aux Solidarités en août. Que connaissez-vous de la région de Namur ?

Miguel : On a déjà fait les Solidarités. C’était super, un des meilleurs accueils de festival. La ville, on n’a pas eu l’occasion de la visiter.

Blaise : On s’était dit que la ville avait l’air mignonne, qu’elle ressemblait un peu à Bailly.