Mon Carnet de survie

Les parents d’Antoine l’ont inscrit à un stage de survie parce qu’ils ne le trouvent « pas très débrouillard ». Le jeune garçon se retrouve embarqué dans une drôle d’aventure d’une semaine en compagnie de deux autres stagiaires et de Rufus, leur coach de survie quelque peu original. Et ambitieux ! Il compte bien faire de ses élèves des fauves capables de dormir sur des cailloux et de manger des mulots cuits à la braise. Beurk ! Évidemment, lorsque la petite équipe part pour une randonnée dans la montagne, rien ne se passe comme prévu. Et ça risque de mal finir. On a beaucoup aimé ce livre et ses illustrations.

Mon carnet de survie en colo de l’extrême, E. Seznec et M. de Monti, Bayard Jeunesse, à partir de 10 ans.

Homère in the city

Depuis son enfance, Sol a une passion secrète, les chevaux. Quatre soirs par semaine, il espionne les cours d’équitation qu’il ne peut pas se payer. Sur son arbre, il s’imagine cavalier, libre et libéré de toutes ses difficultés. Voici un livre réservé aux plus âgés, qui ne laisse pas indifférent. Il raconte l’histoire de Sol, un jeune homme qui n’est pas épargné par les orages de la vie. Et pourtant, malgré les tempêtes, on découvre son évolution, remplie de douceur, d’espoir et de rêves. Au fil des pages, on sent le personnage s’ouvrir et déployer petit à petit ses ailes, comme une fleur qui éclot. C’est émouvant et fort.

Homère in the city, C. Alix, Caterman, 332 p., à partir de 13 ans.

La bête et Bethany

Ebenezer possède une bête hideuse et magique dans son grenier. En échange de nourriture, elle offre à Ebenezer tout ce qu’il désire, dont un élixir qui prolonge sa jeunesse de décennie en décennie. Âgé de 511 ans, il se retrouve pour la première fois confronté à un problème lorsque la Bête lui réclame un repas plutôt… original : un enfant ! Ebenezer n’a pas le choix, il a besoin de son élixir. Il se dit qu’il culpabilisera moins s’il offre à la Bête un enfant détestable. C’est alors qu’il croise la route de Bethany… Une histoire drôle aux multiples rebondissements dont on a déjà hâte de lire la suite à venir l’an prochain.

La Bête et Bethany, J. Meggit-Philips et I. Follath, Bayard Jeunesse, 280 p., à partir de 10 ans

L’arche de Rantanplan

Dans cette nouvelle aventure, Lucky Luke rencontre Byrde, un homme qui veut protéger les animaux et tente d’imposer le véganisme aux habitants de sa ville. L’idée ne rencontre pas beaucoup d’enthousiasme auprès des éleveurs et des cow-boys qui ne supportent pas qu’on aille jusqu’à leur voler des chevaux, même au nom du bien-être animal. Lucky Luke doit bien reconnaître que Byrde sait s’y prendre avec les animaux : même le chien Rantanplan est parti se réfugier chez lui ! De telles idées auraient-elles existé dans le monde du Far West ? Lucky Luke a arrêté de fumer en 1983. Pourrait-il maintenant devenir végan ?

L’arche de Rantanplan, Jul, Achdé, Lucky Comics