Pour diverses raisons, certaines personnes n’ont pas de logement. Une partie d’entre elles sont hébergées chez des amis ou de la famille, provisoirement. Elles passent parfois de chez l’un à chez l’autre. D’autres s’installent dans un bâtiment abandonné, la plupart du temps sans eau, ni électricité, ni chauffage. Il y en a qui dorment sous tente ou sous un pont, entre deux arbres ou dans l’entrée d’un immeuble ou d’un magasin. C’est la débrouille…

Cette vie est dure. Mais quand les températures plongent sous zéro, comme cette semaine, les personnes sans domicile sont carrément en danger. Les aides d’urgence qui leur sont proposées sont renforcées.

Plan grand froid ou froid extrême

En Wallonie, le plan « Grand froid » est en place depuis le 1er novembre. Certaines règles sont assouplies et des places supplémentaires sont créées pour pouvoir accueillir plus de monde dans les abris de nuit et de jour. Selon les endroits, on ouvre des bars à soupe, des locaux chauffés où on peut venir boire un café, des lieux où sont servis des repas chauds… Beaucoup de ces dispositifs existent toute l’année, mais parfois, l’offre est renforcée pendant l’hiver.

La Région de Bruxelles-Capitale, elle, a activé son plan « Froid extrême » ce lundi 8 janvier. Cette Région compte des milliers de sans-abri. La Croix-Rouge vient d’ouvrir, pour un mois, un centre qui peut héberger 100 hommes isolés (qui vivent seuls). Les femmes seules et les familles sont accueillies dans d’autres structures. En fait, il existe tout un réseau qui compte plus de 5 000 lits. Le service du Samusocial répartit les personnes sans logement dans tous ces centres.

La gare du Midi reste ouverte la nuit tant que les températures sont négatives. Les sans-abri peuvent s’y abriter. Des associations envoient des équipes sur le terrain, qui vont à la rencontre des gens dans la rue, pour leur venir en aide et veiller à leur sécurité.

Bien sûr, ces mesures ne permettent pas de résoudre le problème de fond : tout le monde devrait avoir un logement. Mais ces mesures d’urgence visent à éviter le pire pour les plus fragiles.