Il assure en avoir réalisé plus de 400 depuis qu’il s’est lancé.

La moitié a été distribuée gratuitement ou à prix coûtant. Il faut dire qu’en moyenne chaque prothèse a une valeur commerciale de 1 500 dollars, dans un pays où le salaire de base équivaut à 323 dollars.

En Bolivie, le système de santé publique ne couvre pas les prothèses. Or, il y aurait environ 36 100 personnes souffrant de handicaps physiques et moteurs dans le pays.

Roly Mamani envisage maintenant de créer un centre de réadaptation pour personnes amputées.

Bravo à lui!