Depuis plus de trois mois, ma famille et moi, sommes partis de Havelange (province de Namur) pour la Transatlantique en voilier (le tour de l’océan Atlantique).

Pour le moment, nous avons été en France, dans les îles anglo-normandes, en Espagne, au Portugal et au Maroc. Le Maroc c’est vraiment différent de la Belgique  : la culture, la religion, la nourriture, la météo… Nous avions prévu d’aller à Madère, mais le vent ne portait pas dans la bonne direction, alors nous sommes allés au Maroc. Eh oui ! C’est le vent qui décide.

Maintenant, nous sommes aux îles Canaries. Pour la traversée entre le Maroc et les Canaries, des bateau-stoppeurs (personnes qui voyagent de bateau en bateau) nous ont rejoints. C’est ce que j’aime en voyage : les rencontres.

Après une ou plusieurs grosses journées de navigation, c’est chouette d’arriver quelque part et de pouvoir se poser. Mais lorsque nous ne pouvons pas aller à la marina (le port), il y a toujours le mouillage (endroit où on peut jeter l’ancre) et ça, c’est cool ! Lorsque nous sommes au mouillage, nous utilisons l’annexe (petit bateau) pour aller sur terre. Quand on arrive au port, on s’amarre. Ma sœur Isaé et moi faisons pare-battage volant, ce qui consiste à placer des grosses bouées entre le bateau et le ponton.

La vie à bord

Avec ma sœur, nous faisons école sur le bateau et nos parents nous donnent cours. Ce n’est pas toujours facile de se motiver !

Mes principales activités pendant la navigation sont lire, dessiner, peindre et écouter de la musique ou des podcasts.

Sur Kitoko, tout est petit : la cuisine, la table à carte (le bureau), la salle de bains. Pendant les navigations, comme le bateau tangue, nous avons une cuisinière qui bouge de façon à ce que la nourriture reste droite.

Lou, 12 ans

Les découvertes nature d’Isaé, la soeur de Lou

Coucou,

Moi, je peux ajouter tous les animaux que l’on a vus :

– des dauphins qui aiment jouer près du bateau

– des thons en train de chasser

– du phytoplancton bioluminescent pendant la nuit

– des mouettes, des cormorans.