Peut-être que, pour toi, le 17 mars n’évoque rien de particulier. Mais, pour les Irlandais, c’est un jour sacré ! Ce jour-là, ils fêtent, tout de vert vêtus, la Saint-Patrick. Connais-tu l’origine de cette fête et les coutumes qui y sont associées ?

Qui est saint Patrick ?

La Saint-Patrick est d’abord la célébration d’un saint de la religion chrétienne. Saint Patrick est fêté le 17 mars, jour de sa mort.

De son vrai nom Maewyn Succat, saint Patrick est né vers l’an 387 en Écosse. À 16 ans il est fait prisonnier puis vendu comme esclave en Irlande.

Il est connu en Irlande pour avoir converti la population à la religion catholique. Selon la légende, il aurait également expliqué aux Irlandais le mystère de la Trinité, un dieu réuni en trois personnes ( le Père, le Fils et le Saint-Esprit), en prenant l’exemple d’un trèfle à trois feuilles. Ce dernier est devenu l’un des symboles de l’Irlande.

Le 17 mars, les Irlandais fêtent donc ce saint qui les a initié (fait découvrir) à la religion chrétienne. Beaucoup confondent la Saint-Patrick et la fête nationale irlandaise. Si le 17 mars est un jour férié en Irlande, ce n’est toutefois pas la fête nationale ! L’Irlande n’en possède pas officiellement.

Les traditions

Plusieurs symboles et coutumes sont liés à cette fête. Le 17 mars, les Irlandais portent du vert et des trèfles. Une manière de rappeler l’histoire de saint Patrick et de la Trinité.

Le 17 mars, les Irlandais se retrouvent dans les pubs (bars) du pays. Une choppe de bière Guinness à la main, ils profitent de ce jour de rassemblement, de convivialité et de partage.

C’est également un jour des parades ! Dans de nombreux endroits du pays, des parades sont organisées dans les rues. Celles-ci mettent les chants, les danses et la culture irlandaise en avant à travers divers chants et danses.