«D’où vient la tradition du carnaval?», c’est la question que Léonie, 10 ans, nous a posée. Avec nos marqueurs, nous lui avons répondu.

Tu aimerais connaître l’origine des carnavals, Léonie ? C’est toute une histoire !

Qu’est-ce qu’on adore, d’habitude, ces périodes de fêtes, où on se déguise, où on se réunit et où on défile dans les rues… Généralement, les carnavals débutent au mois de février, à différents endroits du monde.

Ah, le carnaval de Rio au Brésil, de Venise en Italie, celui de Stavelot avec ses Blancs Moussis ou de Binche et ses Gilles…  Ils sont différents mais ont un point commun : l’amusement !

Bon, bien sûr, cette année, ces carnavals sont annulés à cause du coronavirus. Vous imaginez bien que les grands rassemblements, même masqués, ce n’est pas encore d’actualité !

Mais revenons à nos moutons !

D’où vient donc cette tradition des carnavals ?

Eh bien, Léonie, sache que les origines du carnaval sont multiples…

Dès l’Antiquité (il y a très longtemps : des milliers d’années, à l’époque des Grecs et des Romains), on organise de grandes fêtes pour célébrer les dieux. Elles sont l’occasion de renverser l’ordre social établi et faire des choses normalement interdites. Par exemple : les esclaves prennent la place des maîtres : ils ne travaillent pas, peuvent boire du vin, se divertir…

Après l’Antiquité, ces fêtes vont perdurer. Plus pour célébrer les dieux mais pour célébrer la fin de l’hiver et le retour des beaux jours.

Au Moyen-Âge, la tradition est toujours là ! Pas de raison d’arrêter de s’amuser, tout de même ! Durant ces fêtes, les rôles sont inversés : les pauvres se déguisent en riches, les hommes en femmes, etc… On utilise les costumes et les masques pour critiquer ce qui ne va pas dans la société, se moquer des uns et des autres. Et puis, lorsque arrive au pouvoir la religion chrétienne, on commence par interdire ces fêtes avant de finalement les intégrer au calendrier… chrétien.

Ces fêtes se déroulent désormais à un moment précis de l’année : juste avant la période du carême. Le carême commence le mercredi des Cendres et prend fin le jour de la fête de Pâques. En tout, il dure 40 jours. Durant cette période, certains chrétiens jeûnent (ils se privent de nourriture). Ils demandent pardon pour leurs péchés, des choses qu’ils ont faites et qui sont interdites par la religion. Juste avant le carême, on en profite (beaucoup). On mange tout ce qu’on veut, on fait la fête, on danse, on chante. C’est le mardi gras, la veille du mercredi des Cendres.

De nombreux carnavals ont lieu à cette date.

Et rien d’étonnant à ce que le mot carnaval vienne du latin carne levare qui signifie… enlever la viande !

Aujourd’hui, les carnavals sont avant tout l’occasion de se rassembler et de s’amuser. Ils font partie de nos traditions. Même si cette année, ils auront un goût un peu différent… profitons-en pour nous rappeler de prendre du plaisir. Les beaux jours ne sont plus très loin !

A toi la parole! Pose-nous tes questions

Deux fois par mois, le JDE répond à tes questions dans une vidéo faite de dessins.

Depuis le début de ce projet, nous avons déjà répondu à toute une série de questions variées. Par exemple: «Qu’est-ce qu’un réfugié?», «Quel est le rôle du roi des Belges?», «Pourquoi certains animaux hibernent-ils? » ou encore «C’est quoi les règles?». Toi aussi, tu te poses des questions? Envoie-les nous à lecteurs@lejde.be ou sur notre site dans la page « Je donne mon avis ». Indique bien tes coordonnées. Si ta question est sélectionnée, nous te contacterons.