Au commencement …

Le monde a probablement commencé il y a quelque 14 milliards d’années… par un big bang. C’est donc à ce moment-là qu’il y a eu un instant zéro. Depuis, le temps s’écoule irréversiblement.

Un jour est l’intervalle de temps entre deux levers ou deux couchers de Soleil.

Un mois, c’est le temps qu’il faut à la Lune pour réaliser tous ses changements: premier quartier, pleine lune, dernier quartier, nouvelle lune… ça fait environ 29 jours et un peu plus d’une demi-journée.

D’où vient le mot calendrier?

Ce sont les Romains qui nous ont donné le mot « calendrier ». Chez eux, à la calende, jour de la nouvelle lune, donc premier jour du mois, tout le monde devait régler ses dettes, c’est-à-dire rembourser l’argent qu’il devait. Tous les comptes se retrouvaient dans un calendarium, un registre de dettes. Le mot calendrier vient donc de là.

Les premiers calendriers étaient donc basés sur la Lune.

Tout le tombe pas juste

Et le Soleil, alors ? Vu de la Terre, il faut 365 jours pour revoir le Soleil à un même point du ciel. Pendant ce temps, il y a 12 cycles de lune, c’est-à-dire 12 mois dans une année ! Mais tout tombe aussi juste ? Non. En réalité, pour tourner autour du Soleil, la Terre met 365 jours, 5 heures et 49 minutes. Comment dessiner un calendrier reprenant un nombre de jours qui n’est pas entier ? Jules César a imaginé une solution !  C’était en 46 avant Jésus-Christ.

Dans son calendrier, appelé le calendrier julien, il prévoyait qu’après trois années de 365 jours, on ait une année à 366 jours. C’est l’année bissextile. Ouf ! Le problème était réglé. Vraiment ? Non ! Car au bout de 400 ans, le calendrier de César prenait 3 jours de retard sur le Soleil ! En 1582, le retard était de 10 jours !

Le calendrier grégorien

Le pape Grégoire XIII, inquiet pour les fêtes religieuses, change alors le calendrier. Il revoit le calcul et supprime 10 jours de l’année 1582. Le 4 octobre, on passe au 15 octobre.

Ce calendrier grégorien est celui que nous utilisons aujourd’hui. C’est donc un calendrier basé sur le cycle du Soleil.

L’an 2023, 1444 ou 5783?

D’autres calendriers sont utilisés dans le monde. Ils sont basés sur le cycle de la Lune, ou sur le cycle de la Lune et du Soleil. Les calendriers n’ont pas l’an 1 au même moment. Dans notre calendrier, on est en 2023, car l’an 1 l’année de la naissance de Jésus. Dans le calendrier musulman, on est en l’an 1444. Le comptage se fait à partir du 16 juillet 622, jour important pour le prophète Mahomet qui a fondé l’islam.  Pour les juifs, le comptage des années commence 3761 ans avant Jésus-Christ, date qui, pour eux, correspond à la création du monde. Dans le calendrier juif, on est donc en l’an 5783.

A toi la parole! Pose-nous tes questions

Deux fois par mois, le JDE répond à tes questions dans une vidéo faite de dessins.

Depuis le début de ce projet, nous avons déjà répondu à toute une série de questions variées. Par exemple: «Qu’est-ce qu’un réfugié?», «Quel est le rôle du roi des Belges?», «Pourquoi certains animaux hibernent-ils? » ou encore «C’est quoi les règles?». Toi aussi, tu te poses des questions? Envoie-les nous à lecteurs@lejde.be ou sur notre site dans la page « Je donne mon avis ». Indique bien tes coordonnées. Si ta question est sélectionnée, nous te contacterons.