«Pourquoi, sur la route, on change régulièrement de limitations de vitesse?», c’est la question que Solenn (12 ans) nous a posée. Avec nos marqueurs, nous lui avons répondu. La réponse, en vidéo ci-dessus.

Cette question s’inscrit dans le cadre de la Semaine de la Mobilité, qui se déroule du 16 au 22 septembre. L’occasion de réfléchir sur nos modes de déplacement.

Les limitations de vitesse, dans le code de la route

En Belgique, le premier code de la route est apparu en 1921. C’est lui qui fixe les grandes règles de circulation.

Quand on est en agglomération, donc dans un lieu habité, la règle générale est qu’on ne peut pas dépasser les 50 km/h. En Wallonie, hors agglomération, donc dans les zones inhabitées, c’est 90 km/h. Mais il existe pourtant d’autres limitations de vitesse : 20 km/h, 30 km/h, 70 km/h …

Plus on roule vite, plus il est difficile de voir ce qui se passe autour de nous et de freiner à temps en cas de besoin. Les limitations de vitesse servent donc à protéger les différents usagers de la route.

Comment décide-t-on des limitations de vitesse?

Pour les décider, on ne tire pas à pile ou face, non ! On prend en compte l’environnement routier. Y-a-t-il des écoles ? des magasins, beaucoup d’habitations ? Qu’en est-il du passage des voitures, des camions, mais aussi des cyclistes et des piétons ?

Dans les endroits où il peut y avoir vraiment beaucoup de piétons, comme autour des écoles, on va mettre du 30 km/h. Comme les automobilistes doivent rouler lentement, c’est plus facile pour eux de bien les voir.

Autour des maisons et des magasins, il va y avoir des piétons et des cyclistes aussi, mais moins que près d’une école. On va donc mettre la limitation de vitesse à 50 km/h. Sur les routes bien larges où il n’y a presque de maisons ni de magasins, ni de carrefour, on va mettre la limitation à 70 km/h ou 90 km/h.

On s’adapte donc toujours en fonction de l’environnement.

La distance de freinage

Sur une même route, on peut passer de 90 km à 70 puis 50 km/. Pourquoi ?

Parce qu’on ne réduit pas la vitesse d’un véhicule en claquant des doigts ! A 50 km/h, pour s’arrêter totalement, la voiture a besoin de 27 mètres. C’est à peu près la longueur d’un terrain de basket. Et encore, seulement si le sol est sec ! S’il est mouillé, c’est 33 mètres.

Lorsqu’un automobiliste circule sur une route à 90 km/h et qu’il arrive dans une zone avec des maisons, on va d’abord lui demander de rouler à du 70 km/h, et puis, de ralentir encore un peu pour arriver à du 50 km. Il s’adapte ainsi plus facilement.

Les panneaux de limitation de vitesse sont toujours ronds avec un bord rouge, vous l’aviez remarqué ? C’est parce que ce sont des panneaux d’interdiction. Il est interdit de dépasser la vitesse indiquée. Par contre, il n’existe pas de vitesse minimum autorisée en Belgique. Sauf sur l’autoroute où l’on doit rouler au minimum à 70 km/h.

Pas question pour autant de faire l’escargot.

A toi la parole! Pose-nous tes questions

Deux fois par mois, le JDE répond à tes questions dans une vidéo faite de dessins.

Depuis le début de ce projet, nous avons déjà répondu à toute une série de questions variées. Par exemple: «Qu’est-ce qu’un réfugié?», «Quel est le rôle du roi des Belges?», «Pourquoi certains animaux hibernent-ils? » ou encore «C’est quoi les règles?». Toi aussi, tu te poses des questions? Envoie-les nous à lecteurs@lejde.be ou sur notre site dans la page « Je donne mon avis ». Indique bien tes coordonnées. Si ta question est sélectionnée, nous te contacterons.