«Tous les vendredis, je vais à mon club d’échecs (le CRELEL, le club d’échecs de Liège). Je suis un cours où l’on nous explique des stratégies adaptées à nos parties. Ensuite, nous jouons entre joueurs du même âge.»

Au championnat de Belgique, Nils concourait au milieu de 90 autres joueurs de moins de 14 ans. «Comme francophones, nous étions une dizaine. J’ai remporté le titre de champion de Belgique chez les moins de 14 ans. Avec ce titre, je me suis qualifié pour le championnat du monde en Inde. Pour cette compétition, je serai accompagné de Cémil Gulbas, un maître international d’échecs.»

Sous ses conseils, durant la compétition, Nils espère bien progresser.

« Il m’aide à me préparer pour les ouvertures de jeu. C’est comme au foot, si en début de partie tu prends deux goals, tu n’es pas bien! C’est pareil aux échecs. Il faut qu’après 30 minutes de jeu, par exemple, j’aie encore toutes mes chances de gagner. Pour cela, on regarde ce que mon adversaire joue en début de partie et on adapte une stratégie pour contrer ses coups et lui causer des problèmes.»

Mais faire une bonne ouverture ne suffit pas. «Évidemment, on ne peut pas préparer toute une partie. Après, tu es confronté à toi-même. Tu dois jouer la partie, tu dois trouver la stratégie pour essayer de l’attaquer et le battre.»

Et le championnat du monde?

«Les échecs, c’est une langue. On se comprend tous autour d’un échiquier! En tout, il y aura 11 parties. Ces parties peuvent durer de 5 minutes à 5-6 heures! En fonction des points obtenus, je jouerai face à des jeunes qui ont le même nombre de points que moi. Plus on gagne de parties et plus on joue contre des joueurs forts. Je suis un bon joueur belge mais je sais que j’y vais sans espoir de podium. Il y a des jeunes Arméniens qui sont déscolarisés à 6 ans pour faire huit heures d’échecs par jour. Le but pour eux est d’être titrés un jour maître international. Moi, j’y vais pour la performance, pour gagner contre des joueurs plus forts que moi. Ce sera une très belle expérience.»

Pour retrouver chaque jour les résultats de Nils:

www.facebook.com/liege.bombaye

Le saviez-vous ?

Le jeu d’échecs à l’école, c’est possible! Il existe même une formation d’animateur en jeu d’échecs. Et la fédération échiquienne francophone peut vous prêter du matériel. 120 écoles primaires proposent déjà ces cours. Il existe aussi des rencontres interécoles qui se jouent par équipes de quatre joueurs. Plein d’infos sur:

www.fefb.be

Contact possible: laurent.wery@fefb.be ou 0491/73 68 71.