SPA

Un policier tué sur l’avenue Reine Astrid: une personne interpellée

Cette nuit, en plein centre de Spa, un policier de 38 ans a été abattu. Le meurtrier, un Hollandais, a été interpellé par les forces de police.

 

LES FAITS

– Un policier de 38 ans, père de 3 enfants, a été abattu dans la nuit de samedi à dimanche à Spa.

– Les faits se sont déroulés alors qu’il effectuait le contrôle d’une voiture.

– Un Néerlandais, d’une trentaine d’années, a été interpellé dans les bois, vers 9 h 30 dimanche.

– On ignore encore l’implication exacte de ce dernier.

C’est une nouvelle tragédie meurtrière qui s’est déroulée à Spa ce dimanche, aux alentours de 2 heures du matin.

Un policier a été abattu en plein centre de la Ville de Spa. L’acte a été perpétré plus précisément sur l’avenue Reine Astrid, à quelques dizaines de mètres du magasin «Match». La victime de 38 ans n’a pas pu être sauvée. Il s’agit d’Amaury D., un père de famille de trois enfants.

+ LIRE AUSSI | Policier abattu à Spa: voici les premiers éléments de l’enquête

Selon nos confrères de RTL, le meurtre commis par balle, par un Néerlandais dénommé Ivo. Selon Vanessa Clérin, procureur de division au parquet de Liège, une personne aurait été interpellée aux alentours de 9h30. Selon plusieurs médias, l’individu interpellé est âgé d’entre 20 et 30 ans et est suspecté d’avoir tiré sur le policier.

Pour l’heure, les circonstances du crime sont toujours floues, et il reste à déterminer à quel degré celle-ci est impliquée dans le meurtre.

Depuis ce matin, un important dispositif a été mis en place afin de retrouver l’auteur des faits. Un hélicoptère a également tourné durant de longues minutes au-dessus de la ville, depuis l’aube.

Le périmètre de sécurité qui avait été établi avenue reine Astrid à Spa a été levé vers 10h15, a constaté Belga sur place.

L’avenue au centre de la ville thermale a été partiellement interdite à la circulation durant plus de huit heures. Les constatations effectuées sur place par les différents experts devraient permettre de déterminer les circonstances dans lesquelles un policier de 38 ans, qui travaillait à la zone Fagnes, a été abattu.

Dans un communiqué commun, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur évoquent un «contrôle routier». La cabinet de Jan Jambon avait précédemment parlé d’une intervention sur une «dispute».

«Il faudra faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame», affirme Charles Michel, cité dans le communiqué.

Un policier tué sur l’avenue Reine Astrid: une personne interpellée
BELGA / KOEN BLANCKAERT

Par ailleurs, la brocante qui devait se tenir sur place ce dimanche matin a évidemment été annulée.

Le cabinet du gouverneur indique par ailleurs que cet événement est indépendant du Grand Prix de Francorchamps et ne menace donc pas la tenue de ce dernier.