CYCLISME

ARCHIVES DU TOUR | 16 juillet 1958: le jour où Charly Gaul a remporté son unique Tour de France

ARCHIVES DU TOUR | 16 juillet 1958: le jour où Charly Gaul a remporté son unique Tour de France

C’est à Aix-les-Bains que Charly Gaul s’est assure sa victoire finale sur le Tour de France 1958. Belga

C’est lors de la 21e étape du Tour 1958 que Charly Gaul s’est assuré la victoire finale au terme d’une course où il a fait le ménage dans trois cols mythiques.

Entre Briançon et Aix-Les-Bains, les 219 kms de cette 21e étape passent par les Cols du Lautaret, du Luitel, de Porte, du Cucheron et du Granier, 36 km avant à Aix-les-Bains. La pluie qui s’abat sur le peloton n’est pas faite pour déplaire à Charly Gaul, alors 6ème du général, à 16’3’’ de Geminiani. C’est dans le col du Luitel (10 km à 8% de moyenne), que Gaul active l’allure. C’est aussitôt la débandade. Botella (8ème du général) abandonne en pleurs.

Gaul, escorté de Bahamontès, continue son travail de sape. À Chamrousse, Gaul lâche Bahamontès pour parvenir en haut 3’15’’ après Ferlenghi, 3’15’’ avant le groupe Anquetil, 4’50’’ avant le groupe Geminiani. Dans la descente, Favero crève et poursuit l’aventure avec l’auvergnat.

À Grenoble, Gaul possède 5 minutes d’avance sur Anquetil, 6 minutes sur Favero et Gem.

Le col de Porte constitue le chant du cygne pour Anquetil qui est rattrapé au bout d’un kilomètre puis irrémédiablement largué. Le Normand terminera l’étape 14e à 23’14’’ de Gaul qui a accentué son avance dans les 3 cols de la Chartreuse (Porte, Cucheron, Granier). Dans le 1er, il a dépassé Ferlenghi et Annaert puis, insensible à la pluie torrentielle et glacée, a poursuivi sa course contre le temps. «L’Ange de la Montagne» est passé sous la banderole du dernier col 6’20’’ avant Adriaensens. Favero est pointé à 9’10’’, Gem à 12’22’’.

À 16 heures, le Luxembourgeois franchissait la ligne, alors que la ville était déjà plongée dans l’obscurité, 7’50’’ avant Adriaensens, 2e. Le Tour était relancé. Et Gaul allait y inscrire son nom en lettres d’or.