TÉLÉ

ONPC: Ruquier invite tous les chroniqueurs et règle ses comptes avec Poutou

Hier soir, France 2 a diffusé une émission spéciale de «On n’est pas couché» rassemblant les actuels et les anciens chroniqueurs. Ils ont décortiqué les candidats à la présidentielle et Laurent Ruquier a profité pour tacler Philippe Poutou.

Émission spéciale ce dimanche soir sur France 2 pour «On n’est pas couché». Laurent Ruquier a invité tous les chroniqueurs qui ont participé au talk-show depuis 2006. Soit Vanessa Burggraf, Yann Moix, Aymeric Caron, Audrey Pulvar, Éric Naulleau, Éric Zemmour, Léa Salamé et Natacha Polony.

Durant plus d’une heure, ils ont évoqué les candidats à la présidentielle française et décortiqué leur programme politique. Et l’ordre des candidats n’a pas été laissé au hasard puisqu’ils ont été cités selon leur score dans les sondages. Les chroniqueurs ont donc commencé par Marine Le Pen avant d’enchaîner avec Emmanuel Macron et ainsi de suite.

«Il nous a quand même bien baisés»

Arrivé à Philippe Poutou, Laurent Ruquier a décidé de régler ses comptes avec le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Lors du «On n’est pas couché» du 1er avril, le passage de Philippe Poutou s'était en effet mal terminé ; ce dernier s’étant plaint de ne pas avoir eu son temps de paroles à cause des «conneries» de l’émission avait été fermement renvoyé dans les coulisses par le présentateur. Avait résulté de cette soirée, un clip parodique dans lequel le candidat du NPA tournait en dérision le talk-show et ses chroniqueurs.

Hier soir, Laurent Ruquier s’en est donc donné à cœur joie. «Alors, c’est vrai qu’un président qui s’appelle Poutou donnerait un peu l’exemple pour plus de tendresse dans ce monde brutes entre les Français mais aussi dans tout le monde entier. Il faut reconnaître qu’on préférerait quand même comme candidat Olivier Besancenot et ce pour plein de facteurs. Évidemment, c’est bien qu’il soit là pour défendre les ouvriers Monsieur Poutou. Malheureusement des ouvriers, il y en a de moins en moins et en plus, ils votent soit Mélenchon soit Le Pen aujourd’hui. C’est vous dire si son boulot à Monsieur Poutou n’est pas si évident. En fait, Monsieur Poutou aurait dû faire alliance avec Nathalie Arthaud. Au moins à eux deux, ils feraient au minimum 3%. Et je voudrais quand même ajouter une dernière chose: certes il s’appelle Poutou mais il nous a quand même bien baisés.»