FRANCE -

France: revers pour François Fillon, au coeur d’un scandale touchant la présidence

France: revers pour François Fillon, au coeur d’un scandale touchant la présidence

M. Fillon, comme l’ancien président Nicolas Sarkozy et l’ancien Premier ministre Alain Juppé, ont l’ambition de se présenter à la prochaine élection présidentielle, en 2017. AFP

L’ex-Premier ministre français de droite, François Fillon, au coeur d’un scandale impliquant le numéro deux de la présidence socialiste, s’est vu refuser jeudi par la justice l’accès à l’intégralité d’un enregistrement le concernant.

M. Fillon avait demandé de récupérer une copie intégrale d’une conversation enregistrée par deux journalistes de l’influent quotidien Le Monde avec le secrétaire général de l’Elysée, Jean-Pierre Jouyet.

Dans cette conversation, M. Jouyet aurait rapporté que François Fillon lui avait demandé lors d’un déjeuner en juin de faire accélérer des enquêtes judiciaires visant l’ex-président Nicolas Sarkozy, un de ses rivaux pour la prochaine élection présidentielle.

M. Fillon, qui a porté plainte pour diffamation contre «Le Monde» et M. Jouyet, nie catégoriquement avoir fait une telle démarche.

La justice a refusé jeudi de le laisser accéder à l’enregistrement au motif que la demande de François Fillon se heurtait aux dispositions de la loi sur la presse.

La défense des journalistes du Monde a annoncé dans la foulée que l’enregistrement serait en partie produit dans le cadre du procès en diffamation à venir.

Dans un premier temps, Jean-Pierre Jouyet avait démenti avoir tenu les propos rapportés par les journalistes pour ensuite les confirmer, donnant l’impression d’une grande confusion au sommet de l’Etat.

La classe politique française a été ébranlée par ce scandale, qui a terni encore plus l’image du président François Hollande, très impopulaire, mais également celle des chefs de la droite.

M. Fillon, comme l’ancien président Nicolas Sarkozy et l’ancien Premier ministre Alain Juppé, ont l’ambition de se présenter à la prochaine élection présidentielle, en 2017.