belgique

Nucléaire: « à l’encontre de la loi sur la sortie du nucléaire » selon Greenpeace

Nucléaire: « à l’encontre de la loi sur la sortie du nucléaire » selon Greenpeace

La proposition de Melchior Wathelet est inacceptable pour Greenpeace.

Belga

Nucléaire : Greenpeace estime «inacceptable la proposition de Melchior Wathelet de reporter la fermeture de Tihange I à 2025. Et celles de Doel I et II à 2016.

+ Le sp.a n’est pas d’accord avec le plan Wathelet

La proposition faite par le secrétaire d’Etat à l’Energie Melchior Wathelet de reporter la fermeture de Tihange I à 2025 et celles de Doel I et II à 2016, est «totalement inacceptable», selon Greenpeace. «Cela va à l’encontre de l’esprit de la loi sur la sortie du nucléaire et de l’accord de gouvernement», a indiqué Elio Glorieux de l’organisation environnementale.

Ce sont les éléments du plan d’équipement pour l’approvisionnement en énergie que Wathelet soumettra mercredi au Comité ministériel restreint. Elio Glorieux s’est dit «extrêmement déçu» de ces plans. «J’espère que l’Open Vld et le sp.a tiendront tête demain et que ce ‘compromis à la Belge’ ne sera pas accepté.»

Une prolongation payée par le citoyen

Selon le spécialiste en énergie nucléaire chez Greenpeace Belgique, «vous pouvez reporter la sortie uniquement en cas de problèmes d’approvisionnement», selon la clause de sauvegarde pour la sécurité d’approvisionnement, explique-t-il. «Dix années supplémentaires n’aideront en rien».

Par ailleurs, Greenpeace souligne que le plan d’équipement ne laisse aucune place à de nouveaux acteurs. Selon l’ONG, la perte de 900 MW de production, soit 7,5% du marché, avec Doel I et II, est trop faible pour que de nouvelles centrales fonctionnant au gaz concurrencent l’électricité issue de l’énergie nucléaire.

Avec la prolongation de Tihange, les centrales fonctionnant au gaz auront également moins d’heures de roulement, selon Elio Glorieux. La prolongation de la durée de vie de Tihange I sera finalement payée par le citoyen, explique-t-il encore.