Intégrant une tablette tactile à écran de 7 pouces et dotée, sous le capot, d’un petit trois cylindres turbo de 900 cm3 (le premier de Renault), la nouvelle Clio flirte avec l’air du temps.

Lancée en 1990, et vendue depuis à 11,5 millions d’exemplaires dans 115 pays, la Clio est un modèle marquant dans l’histoire de Renault. C’est dire si cette quatrième génération est importante pour la marque. Fièrement, le losange, agrandi, trône au centre de la calandre, dans l’esprit du design initié par Laurens van den Acker, nouveau directeur du style, avec le concept-car DeZir. Le Rouge flamme de ce concept figurera d’ailleurs dans les huit couleurs proposées au lancement du modèle, prévu le 20 octobre en Belgique.

Disponible uniquement en 5 portes, la nouvelle Clio affiche un profil sportif, accentué par les poignées arrières masquées près de la custode. C’est de mode. La garde au sol est abaissée, les voies élargies : la citadine paraît bien ancrée au sol. De nombreuses possibilités de personnalisation seront proposées au client, tant pour l’extérieur que pour l’intérieur, qui se veut confortable et moderne. Le positionnement de la console multimédia a été optimisé.

En option, Renault se distingue en lançant le R-Link Store, magasin d’applications automobiles à télécharger sur son site. En plus des services de navigation connectée TomTom Live et de l’application Coyote, l’utilisateur peut gérer ses mails et son agenda, trouver une place de stationnement ou tweeter. De quoi s’affairer sur l’écran tactile de 7 pouces (18 cm)! Heureusement, une commande vocale intuitive est aussi au programme. Curiosité : l’offre d’applications, qui s’enrichira en permanence des développements d’un panel de start-up, comprend notamment une simulation de six sonorités moteurs, synchronisées à la conduite. De quoi faire rugir sa Clio.

Car côté moteurs, c’est plutôt vers le bas que Renault suit la tendance. Couplé à un start & stop, son premier 3 cylindres turbo (899 cm3 , 90 ch) ne devrait consommer que 4,3 litres (99g de CO2 ) pour des performances dignes, selon la marque, d’un bon 1 400. Autre première : un quatre cylindres 1 200 essence (120 ch), disponible en 2013, sera couplé à la boîte automatique, six rapports, à double embrayage. Ce sera aussi le cas du 1.5 dCi (90 ch) dont une version optimisée reçoit le système Start & Stop pour pousser l’économie à 3,3 litres/100 km pour 83g de CO2 .