MONDE

La Syrie accueille favorablement la mission des observateurs de l’ONU

La Syrie accueille favorablement la mission des observateurs de l’ONU

Selon Sana, la Syrie accepte la résolution du Conseil de sécurité car « la demande principale de la Syrie était de constater les crimes des terroristes ».

AFP

La Syrie accueille favorablement le déploiement d’observateurs internationaux pour surveiller le cessez-le-feu dans le pays car elle « n’a rien à cacher », a indiqué dimanche l’agence officielle Sana.

Il s’agit de la première réaction après l’approbation samedi par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution sur la crise en Syrie, autorisant l’envoi d’observateurs pour surveiller le cessez-le-feu, en vigueur depuis jeudi et prévu par un plan de sortie de crise de l’émissaire international Kofi Annan.

« La Syrie a approuvé la mission des observateurs de l’ONU car elle n’a rien à cacher et elle espère que ces observateurs vont transmettre l’image réelle de ce qui se passe sur le terrain », a indiqué Sana.

« Depuis le début du conflit la Syrie a été ouverte à toutes les initiatives et à tous les efforts pour l’aider à sortir de la crise actuelle qui vise sa sécurité et sa stabilité », a ajouté l’agence.

Sana a toutefois souligné que tout effort visant à mettre fin aux violences qui durent depuis plus d’un an doit être « fondé sur le respect de la souveraineté syrienne ».

L’agence officielle a réitéré par ailleurs les accusations du régime affirmant que des « groupes terroristes financés et armés par des parties étrangères » sont responsables des violences en Syrie.

Selon Sana, la Syrie accepte la résolution du Conseil de sécurité car « la demande principale de la Syrie était de constater les crimes des terroristes » et parce qu’il s’agissait de l’un des six points du plan Annan accepté par Damas.

Le Conseil de sécurité a adopté samedi à l’unanimité de ses 15 membres la résolution 2042 qui va permettre le déploiement sur place d’une équipe de 30 observateurs non armés.

Un porte-parole de l’ONU a indiqué dimanche soir que les premiers observateurs étaient arrivés à Damas.