MONDIAL 2010

L'Espagne porte ses "Campeones" en triomphe

L'Espagne a rendu un hommage triomphal aux "Campeones" de "la Roja".. Reporters

L'Espagne a rendu un hommage triomphal aux "Campeones" de "la Roja" qui ont ramené ce lundi d'Afrique du Sud la première coupe de Monde de leur histoire à Madrid, où une foule immense était massée sur les avenues pour fêter ses héros juchés sur un autobus découvert.

Souriants, les traits tirés par une nuit blanche, les joueurs sont arrivés en milieu d'après-midi à bord d'un avion de la compagnie nationale Iberia portant sur le fuselage les inscriptions "Campeones!" et "Fiers de notre sélection".

Le capitaine, le gardien Iker Casillas est sorti le premier, brandissant le trophée doré sous les acclamations de centaines d'employés de l'aéroport de Madrid-Barajas.

Après un bref moment de repos dans un hôtel madrilène, les joueurs ont été reçus tour à tour par le roi d'Espagne Juan Carlos et le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero.

"Merci les champions, au nom de toute l'Espagne et de tous les Espagnols", leur a lancé Juan Carlos, rayonnant, après avoir donné à chacun une chaleureuse accolade lors d'une réception au Palais Royal.

"C'est un triomphe bien mérité pour une sélection exceptionnelle qui a fait vibrer le coeur de tous les Espagnols", a déclaré le souverain, exprimant son "orgueil de voir l'Espagne championne du Monde", un succès qui "rassemble les Espagnols et projette le nom de l'Espagne dans le monde entier".

Les joueurs ont ensuite été reçus dans les jardins de la présidence du gouvernement, où un José Luis Rodriguez Zapatero exultant a sauté avec eux, le trophée dans les bras.

"Cette petite coupe est à vous"
M. Zapatero les a félicités pour "ce grand triomphe", devant de nombreux ministres et une foule d'employés et leurs familles en liesse. "Vous avez fait briller la meilleure image de l'Espagne dans le monde", a-t-il lancé. "Cette coupe, c'est vous qui l'avez gagnée, mais elle appartient à tous les Espagnols".

Andres Iniesta, l'auteur du but de la victoire contre les Pays-Bas, a offert à M. Zapatero un maillot de la sélection signé par tous les joueurs et brodé de sa première étoile. "Cette petite coupe est à vous tous, merci beaucoup", a simplement dit le timide lutin de "la Roja" pendant que l'assistance scandait son nom.

Les héros de Johannesburg ont ensuite pris place à bord d'un bus découvert qui devait parcourir les grandes avenues de la capitale où des dizaines de milliers de supporteurs en maillot de la sélection étaient massés pour saluer leur héros et voire la coupe du Monde, en agitant des drapeaux sang et or.

Une marée humaine, arrosée par les pompiers, attendait depuis des heures sous un soleil de plomb sur une esplanade proche du Palais royal où devait se conclure la fête.

L'Espagne a oublié momentanément crise économique, chômage à 20%, divisions politiques et nationalismes, pour fêter frénétiquement cette première Coupe du monde, aux cris de "Campeones, Campeones, oé, oé, oé!".