Cancer du sein: du neuf

(photo Reporters)

Une nouvelle technique pour lutter contre le cancer du sein a été testée avec succès à l'hôpital universitaire de la VUB.

Les patientes atteintes d'un cancer du sein pourront bientôt être traitées avec le TomoDirect à l'UZ de Bruxelles. Il s'agit d'un nouveau traitement qui combine la radiothérapie avec une création d'images extrêmement précises et qui permet d'éviter d'irradier les tissus sains, a indiqué mercredi la Vrije Universiteit Brussel (VUB).

La physicienne Truus Reynders (VUB) a découvert que cette nouvelle technique fonctionnait dans un grand nombre de cas avec un dosage de radiation meilleur et plus précis que la radiothérapie traditionnelle.

Dans les pays occidentaux, une femme sur huit sera victime d'un cancer du sein dans le courant de sa vie, selon la VUB. Le traitement de base pour ce type de cancer est la chirurgie, la radiothérapie ou une combinaison des deux.

Depuis l'introduction de la radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI), beaucoup de travail a été accompli pour adapter cette technique dans le traitement du cancer du sein.

« C'est prouvé que la RCMI peut mieux gérer la dose dans la tumeur à irradier et épargner les organes critiques, ce qui mène à de plus grandes chances de guérison avec moins de complications. Cependant, cette technique de la RCMI a seulement un avantage quand une bonne image de la patiente est disponible. Cela dépend de son positionnement », a expliqué la VUB. « Le système de la tomothérapie est une technique plus sophistiquée de la RCMI combinée avec une localisation de la tumeur beaucoup plus précise ».

Les patientes pourront être traitées avec le TomoDirect à partir de mai 2010.