Une bombe contre Ban Ki-Moon

Ban Ki-Moon, ici avec le vice-président Abdal Mahdi. (EPA)

Une forte explosion a retenti jeudi après-midi dans la Zone verte ultrafortifiée de Bagdad, interrompant brièvement la conférence de presse du secrétaire général des Nations Unies.

Le secrétaire général et le Premier ministre répondaient aux questions des journalistes, peu après l'arrivée surprise de Ban Ki-moon dans la capitale irakienne, lorsqu'une très forte explosion a retenti. "Je suis confiant, nous allons voir prochainement un avenir meilleur, plus sûr, plus prospère et plus démocratique pour le peuple et le gouvernement irakien. Nous assistons à une amélioration de la situation, et je songe à accroître la présence des Nations Unies en Irak", a expliqué Ban Ki-moon.

Ban Ki-moon a alors tremblé lorsque le bruit de l'explosion a brièvement interrompu la conférence de presse, tandis que M. Maliki, habitué aux détonations qui secouent régulièrement la capitale irakienne est resté de marbre. L'explosion a été provoquée par la chute d'un obus de mortier, dans le jardin de la résidence qui sert de bureau à M. Maliki, a-t-on appris auprès des services de sécurité, qui n'étaient pas en mesure de préciser s'il y avait des victimes. Une importante colonne de fumée était visible au-dessus de la Zone verte, le secteur sous haute protection de Bagdad qui abrite les institutions irakiennes et l'ambassade américaine, et où se tenait la conférence de presse.

Cette attaque symbolique constitue un vibrant rappel de la situation en Irak, confrontée à une insurrection et à des violences confessionnelles sanglantes, quatre après l'invasion du pays. Ban Ki-moon est arrivé jeudi à Bagdad pour une visite surprise, dans le cadre de la tournée de 10 jours que le secrétaire général des Nations Unies effectue au Proche-Orient, où il doit notamment rencontrer au Caire vendredi et samedi le président égyptien Hosni Moubarak et le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa. Il doit ensuite se rendre dans les territoires occupés, en Israël, en Jordanie, en Arabie saoudite et au Liban. Il s'agit de la première visite de Ban Ki-moon au Proche-Orient depuis sa prise de fonctions en janvier.

La dernière visite d'un secrétaire général des Nations Unies en Irak remonte à novembre 2005, lorsque le prédécesseur de Ban Ki-moon, Kofi Annan, s'était rendu à Bagdad. (Belga)