On a le sens de la répartie à Verviers. À l'heure du Big Jump international, qui concerne 31 cours d'eau dans 22 pays, la réaction au désistement forcé n'allait pas tarder à prendre une forme un tantinet contestataire. Et les militants de « Vesdre-Avenir » n'étaient certes pas les seuls à se mouiller dans l'aventure. Des enfants, des nageurs aguerris, des promoteurs de cette opération internationale se retrouvaient donc hier vers 15h au bord du quai Pierre Rapsat. À défaut de grand saut, c'est donc dans de petits seaux que chacun prélevait un peu d'eau de la rivière avant d'y tremper les pieds ensemble pour manifester symboliquement sa désapprobation. Enfin, c'est sans sauter que les plus convaincus s'enhardissaient dans les eaux de la Vesdre, tellement rafraîchissantes en ces temps de canicule. Il n'y a que les canards qui ne barbotaient pas.