Crise: le Royaume Uni plus proche de l'euro

(photo EdA)

La crise économique et financière a rapproché le Royaume Uni de la zone euro, et une réflexion est en cours à Londres sur cette question même si une adhésion n'est "pas pour demain", a estimé le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

"Nous sommes maintenant plus proches qu'auparavant. Je ne veux pas briser la confidentialité de certaines conversations, mais des responsables politiques britanniques m'ont déjà dit: si on avait l'euro, on serait bien mieux", a déclaré le président de la Commission dans une émission radio-télévisée, Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"Les Britanniques ont une grande qualité, parmi d'autres, ils sont pragmatiques", a-t-il déclaré. "Cette crise a mis en relief l'importance de l'euro, et aussi au Royaume Uni", a-t-il ajouté.

"Je ne veux pas dire que c'est pour demain, je sais que la majorité (des Britanniques) y reste opposée, mais il y a une réflexion et les gens qui comptent au Royaume Uni sont en train d'y réfléchir", a-t-il ajouté.

José Barroso a également souligné le cas du Danemark, autre pays réfractaire jusqu'à présent à l'euro, où le gouvernement envisage un nouveau référendum sur la monnaie unique.

Avec Belga