Maingain: "Peeters manque d'arguments"

(photo Belga)

Si Kris Peeters et son gouvernement refusent tout lieu de débat sur le dossier de la nomination des bourgmestres, qu'ils ne veulent aller au Conseil de l'Europe, c'est parce qu'ils savent qu'ils sont à court d'arguments et qu'ils ont tort, a affirmé dimanche le président du FDF.

 "M. Peeters ne jouera pas longtemps avec la démocratie. S'il refuse le lieu de dialogue, il n'empêchera pas les instances européennes de créer ce lieu où le gouvernement flamand, que cela lui plaise ou non, devra se justifier", a commenté Olivier Maingain devant 200 militants du parti réunis en congrès sur le thème de "Bruxelles en force".

Les militants étaient invités à plancher sur une série de résolutions qui préfigurent l'ossature du programme électoral du parti pour le prochain scrutin fédéral sur 3 thèmes à enjeu: les défis sociaux et économiques, les défis environnementaux en commençant par la mobilité et les défis institutionnels.

Plusieurs propositions démontrent que le FDF considère le modèle bruxellois comme perfectible sur de nombreux points: centralisation des compétences en matière d'emploi et de formation par deux ministres au lieu de 6 actuellement, moins de députés au parlement régional, suppression de la commission communautaire commune, révision de la répartition des compétences entre la Région et les communes.