Reynders: "De Gucht doit mettre fin à l'incertitude"

(photo Belga)

"Il incombe à Karel De Gucht d'apprécier lui-même la situation mais il faut éviter que l'incertitude se prolonge", estime Didier Reynders à propos des actions Fortis vendues par l'épouse du ministre des Affaires étrangères.

 "Il y a une appréciation que Karel De Gucht doit porter lui-même: si les enquêtes se prolongent, a-t-il la capacité de mener de front sa défense en justice et l'exercice de ses fonctions? ", a expliqué M. Reynders sur le plateau du "7e jour" . "La pire des choses serait que l'on reste longtemps dans l'incertitude", a-t-il ajouté. La participation de M. De Gucht à la décision du gouvernement, même s'il détient des actions Fortis, ne pose aucun problème, a fait remarquer M. Reynders. "Autre chose est l'utilisation de l'information dont on dispose pour en tirer des conclusions: vendre ou acheter des actions", a-t-il précisé.

Le Vice-premier ministre et ministre des Finances a rappelé qu'il avait tout de suite demandé à la Commission Bancaire, Financière et des Assurances (CBFA) d'ouvrir une enquête et que le parquet avait décidé d'en faire de même. "C'est la seule réponse que nous pouvions donner", a-t-il dit.

Di Rupo: il devra prendre ses responsabilités

Le président du PS, Elio Di Rupo, veut de son côté attendre le résultat de l'enquête de la CBFA. "Je n'ai pas l'habitude de m'attaquer aux personnes. Toute la vérité doit être faite sur cette affaire mais il faut que cela se fasse dans la sérénité. La CBFA doit faire son enquête et nous verrons après", a-t-il déclaré.

Lorsque les conclusions seront rendues, il appartiendra à M. De Gucht de se prononcer. "Si j'apprends que Karel De Gucht a utilisé sa fonction de ministre pour que sa femme ou qui que ce soit d'autre y trouve un quelconque avantage, il devra prendre ses responsabilités, ce sera un minimum", a souligné M. Di Rupo.

Avec Belga