Plus de 20 morts dans un sous-marin russe

(photo Reuters)

Plus de 20 personnes ont été tuées et 21 blessées samedi lors d'un accident à bord d'un sous-marin à propulsion nucléaire de la Flotte russe du Pacifique.

 "Au cours d'un test d'un sous-marin nucléaire, le système anti-incendie a connu une défaillance, tuant plus de 20 personnes, parmi lesquelles des militaires et des ouvriers", a annoncé  un responsable de la marine russe, le capitaine de vaisseau Igor Dygalo. "Le sous-marin n'est pas endommagé, son réacteur fonctionne normalement et les niveaux de radiation enregistrés à bord du sous-marin sont normaux", a-t-il souligné.

Lorsqu'un incendie se déclare dans un compartiment d'un sous-marin un des moyens de le neutraliser est de diffuser un gaz dans ce compartiment, a indiqué Ria Novosti en citant la Flotte du Pacifique. Au total, 208 personnes se trouvaient à bord, dont 81 militaires et des employés d'un chantier naval, a-t-il ajouté. Le sous-marin, qui se trouvait dans le Pacifique, a reçu l'ordre de cesser son exercice et de rentrer au port, a poursuivi Igor Dygalo.

Erreur technique

Selon un expert militaire cité par les agences russes, le système anti-incendie s'est déclenché à la suite "d'erreurs techniques" commises par le personnel du chantier naval qui effectuait les tests à bord. La défaillance du système anti-incendie s'est produite dans un ou deux compartiments au maximum du sous-marin.

Aucune précision n'a été fournie sur la classe du submersible et l'éventuelle présence à bord d'armements. Selon une source au chantier naval où il a été construit à Komsomolsk-sur-Amour (Extrême-orient russe), citée par l'agence Ria Novosti, il s'agit du sous-marin d'attaque à propulsion nucléaire "Nerpa" (projet 971 Shuka-B, Akula dans la classification de l'Otan). Ce tout nouveau sous-marin a effectué sa première plongée début novembre, a ajouté cette source. Il a reçu l'ordre immédiat de cesser son exercice et de rentrer au port dans la région du Littoral

Le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, a notifié l'incident au président Dmitri Medvedev, qui a demandé l'ouverture d'une enquête "complète et méticuleuse" ainsi que "le plus grand soutien possible aux familles des victimes".