• 3 pommes de terre
  • Du sel
  • De l’eau déminéralisée
  • 1 pipette de sérum physiologique
  • 1 cuillère à billes de melon
  • 3 petites assiettes
  • 1 cuillère à café

  • Le niveau du sérum physiologique n’a presque pas bougé. Le trou rempli de sel est rempli d’eau et l’eau déminéralisée a, quant à elle, disparue.  
  • La pomme de terre, comme tous les êtres vivants, est composée de cellules. Celles-ci sont entourées d’une membrane qui laisse entrer ou sortir les petites molécules comme l’eau. Pour garder un équilibre entre l’intérieur et l’extérieur de la cellule, grâce à la membrane, l’eau se déplace d’une zone pauvre en sel, vers une zone riche en sel. L’eau va donc « diluer » le sel là où il est très concentré. C’est ce qu’on appelle le phénomène d’osmose. 
  • Quand tu ajoutes du sel, l’eau des cellules sort pour diluer le sel et rétablir l’équilibre salin, car le milieu extérieur est trop concentré.
  • Quand tu ajoutes de l’eau déminéralisée, l’eau entre dans les cellules de pomme de terre car elles contiennent plus de sels que l’eau déminéralisée.
  • Le sérum physiologique contenant quasi la même quantité de sel que l’intérieur des cellules de pommes de terre, il ne se passe rien. 

Une plante va chercher son eau dans la terre par osmose (diffusion).  C’est aussi ce phénomène qui permet aux végétaux d’aspirer l’eau du sol. Les racines des plantes portent à leur extrémité de très nombreux poils absorbants. Le poil absorbant est en contact, par sa face externe, avec l’eau du sol qui contient également des substances dissoutes. La concentration dans les cellules du poil est supérieure à celle du milieu extérieur. L’eau pénètre donc par osmose dans les poils absorbants.