On peut apprendre certains métiers à l’école secondaire. Des exemples? Dessinateur, agent de sécurité, électromécanicien, assistant en soins animaliers, usineur, ébéniste, couvreur, restaurateur, photographe, décorateur, assistant en comptabilité, coiffeur, opticien, agent en industrie agroalimentaire, mécanicien industriel, carrossier, agent des métiers du cheval, tapisseur-garnisseur, gestionnaire en logistique et transport…

Et parmi ces métiers, certains sont en pénurie. Cela signifie que certaines entreprises font des offres de travail… en vain. C’est le cas notamment dans le secteur de la construction. Depuis le début de l’année 2022, en Wallonie, les 5 métiers les plus demandés sont : chauffeur de poids lourd, installateur électricien, mécanicien d’entretien industriel, délégué commercial en service auprès des entreprises et maçon.

Le sais-tu ? Un choix est possible vers 14-15 ans

Quand on est en secondaire, à partir de la 3e année, on doit faire un choix. Soit se préparer aux études supérieures, soit opter pour l’apprentissage d’un métier. C’est à ce moment-là, que l’on peut choisir entre l’enseignement de transition (où on fait des apprentissages qui préparent à suivre des études supérieures) et l’enseignement qualifiant (qui amène à apprendre un métier, tout en pouvant aussi ensuite suivre certaines études supérieures).

En Wallonie et à Bruxelles, « 53  % des jeunes suivent leur scolarité dans l’enseignement qualifiant, explique Laurie Martin, de l’Observatoire du Qualifiant, des Métiers et des Technologies de la Fédération Wallonie-Bruxelles.  En mai, il y aura le mois du qualifiant et les élèves pourront découvrir les options et les écoles proches de chez eux. »

Quels sont les souhaits des enfants à propos de leur profession future?

Voici ce que disaient des enfants de 4e primaire de l’école communale de Bierghes, en juin 2019.

Et toi, qu’aurais-tu répondu ?

Si tu veux réagir, envoie un message au JDE (lecteurs@lejde.be) ou à Yapaka (yapaka@yapaka.be). Yapaka, un programme du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles