Alexandra Geraci est comédienne. « J’ai grandi dans les musées car maman y travaillait. Mon idée, en réalisant ces podcasts, n’est pas d’expliquer l’œuvre présentée dans l’expo, c’est d’ouvrir une porte. »

Une porte ? Celle de l’imaginaire car c’est le chemin que l’on prend en suivant la voix de Susie, le personnage auquel Alexandra donne vie. Susie est une aventurière des musées. Elle a tellement l’habitude de les visiter… qu’elle pourrait même entendre parler les œuvres. Possible? En tout cas, Susie ne manque pas d’imagination. Elle nous fait même rire! Et après l’avoir écoutée, l’œuvre présentée n’est plus tout à fait la même à nos yeux.

« Créer du lien entre enfants et parents ou enseignants, c’est possible. Je sais que des écoles ne peuvent pas se déplacer pour aller au musée. J’ai donc pensé au podcast, car on peut l’écouter ensemble, en regardant des images des œuvres. Par la suite, pourquoi ne pas étendre l’expérience en refaisant la même chose devant un tableau de Miro ou le Penseur de Rodin ?  On peut aussi, comme Susie, inventer une histoire tous ensemble face à une œuvre. J’ai une amie à Marseille qui a fait écouter les podcasts de Susie à ses enfants. C’est une manière de faire voyager les œuvres. »

Cinq podcasts de 5 minutes

Dans l’exposition, on découvre par exemple une œuvre qui représente un labyrinthe. S’asseoir au milieu de ce dédale et écouter Susie, donne envie de mieux regarder, de ressentir aussi. Et on en conservera certainement le souvenir. Car dans ce labyrinthe, les passages se rétrécissent de plus en plus en avançant. Flippant ? Un peu, questionnant et impressionnant!

Pareil pour cette corde à laquelle Susie donne vie ou ce piège géant qui l’inspire beaucoup aussi ! Et que dire de ce reclusoir. L’œuvre ressemble à une cheminée ronde en briques. Au Moyen âge, il y avait ce genre de petites cellules, closes (des reclusoirs), dans lesquelles vivaient des pénitentes.

Traverser ce labyrinthe est en soi une aventure. Dans cette œuvre de Charlotte Lavandier, Susie nous emmène… à la rencontre de toute son imagination! EdA/M.-A. C.
Cette oeuvre de Lionel Pennings inspire aussi beaucoup Susie. Photo : Luk Vander Plaetse

Cette façon de découvrir des œuvres d’art est amusante et très immersive (on se plonge dedans). C’est aussi une manière de ressentir autrement une découverte de musée. Cela donne envie de parler de ce que l’on a vu, compris, éprouvé. L’expérience est donc bien intéressante!

Une visite animée et marquante

Si tu as l’occasion d’aller voir l’exposition « Spectre », au Botanique, pense à apporter un casque et à demander le carnet de Susie à l’entrée de l’exposition. Dans ce carnet, tu trouveras de quoi bien suivre les aventures de cette aventurière des musées. Si tu en as envie, envoie un dessin à Alexandra Geraci, elle est impatiente de lire ce que tu as pensé de la visite (courrieralexandra@gmail.com).

Le nom du podcast ? Sonoramuze

Si tu veux, toi aussi, écouter ces podcasts, imaginer les œuvres auxquelles ils se rapportent. C’est ICI. Tu peux déjà les écouter et puis regarder les œuvres présentées sur le site du Botanique. Bonne découverte ! Et qui sait, peut-être auras-tu envie, toi aussi, de créer des podcasts durant tes vacances ?